Le syndrome de la page blanche

Publié le par Memy

En ce moment je n'ai pas envie.

Pas envie d'écrire.

 

Je ne sais pas quoi te raconter.

Les quelques sujets qui me viennent en tête ne sont pas des plus amusants, et je doute que publier coup de gueule sur coup de gueule, même si certaines aiment quand je râle, soit très gratifiant. D'autant que quand tu crées un débat, il faut y participer et ces jours-ci je suis plutôt d'humeur à ermiter.

Je ne sais pas quoi te montrer non plus. Ma vie est somme toute très routinière (ce qui me convient très bien, ne te méprends pas), et chaque fois qu'on envisage de briser cette routine quelque chose vient s'y opposer et nos plans contrarier. Une énième photo de mes bestiaux ou du ciel vu du jardin ou du salon ne constituent pas réellement un sujet de fond.

 

Pour tout te dire, et ça fait un petit moment déjà, je me détache de l'écran de mon netbook.

Je fais mon tour de blogs le matin, un peu le midi, un peu le soir, et voilà. J'ai 5 emails en attente, auxquels j'ai envie de répondre parce que tous me viennent de blogocopines que j'aime beaucoup, mais pas envie d'aligner des idées.

Ermite je te dis.

Je zappe complètement Pinterest ainsi que les blogs que je "feuillette" habituellement à la recherche de photos alléchantes ou tentantes.

Je laisse ce blog dont "la tête" ne me plaît pas en friche, faute d'avoir envie de consacrer du temps à son remaniement. Je laisse mon autre blog en plan, faute d'avoir envie de consacrer du temps à son installation. Je ne prends même plus le temps de chercher de jolies images pour illustrer ici mes articles.

 

Je suis même à court d'inspiration pour mes bidouillages bijoutesques, c'est dire !

J'ai bien encore quelques créations en attente, mais les photos sont moches et je suis incapable d'en faire de correctes avec cette lumière grise et terne.

Quant à en créer de nouvelles... la seule chose que je me sente capable de faire de mes dix doigts c'est suivre un patron de tricot, des explications déjà toutes prêtes et à suivre à la lettre.

 

Déprime saisonnière ?

Peut-être. Ou mon habituel ras-le-bol, tu sais, celui qui me fais régulièrement disparaître un jour, deux ou dix des écrans radars de la blogo et revenir, un jour, deux ou dix plus tard dans un état d'esprit nettement plus dispo... Quoiqu'a priori ça sorte de la sphère purement webesque et tend à s'étendre aussi à ma sphère privée...

 

Tout ça pour te dire de ne pas t'étonner (surtout pour les plus récent(e)s de mes lecteur(rice)s) qui n'y sont pas encore habitué(e)s) de ne plus ou de moins m'entendre, comme toujours je reviendrai... dans un jour, deux ou dix... quand j'aurai des choses à raconter... et surtout de nouveau envie d'échanger.

 

***********

Ndlb : article décousu pour ne pas dire grand chose, surtout pour rassurer celles qui savent qu'en général si je n'écris pas, c'est que je suis rattrapée par une sale bestiole que je ne veux plus nommer. Elle n'est toujours pas revenue dans ma vie, je vais bien, j'ai juste pas envie.

Publié dans Nombrilesqueries

Commenter cet article

Mandy 13/08/2012 17:59

Ca manque de ne pas te lire, j'espère que tout ton petit monde va bien? Bizouilles!

Christina 29/07/2012 09:24

Ah ben tiens, pour changer, je pourrais aussi jouer à la lourdingue ici...
TU REVIENS QUAND ??
^^

Barbayoupi 19/07/2012 15:28

tu deviens quoi ? et comment va ta chienne ? je m'inquiète... j'espère que ça va.
bises

Inari 28/06/2012 17:03

ça me manque de ne plus te lire....

Bouboulette 23/06/2012 09:20

J'aimerais bien te relire...
Je pense à toi !